login = PHOTUS - fils des discussions
Bas de page



> Vu : 1274 fois
le Sun 22 Feb 2009 à 19h 16
Fil initié par "Olivier-P"
Blog-forum le coin du feu
CLASSEMENT Les techniques
Administrateur



Titre : Tests des diffractions 50D
Janvier 2009

Test des diffractions et pertes de piqués d’un 15mp à un 8mp.



Suite à des essais de modélisations des effets de la diffraction sur les apn en petit format ( apsc ) et grande définition, nous avons décidé de procéder à des comparaisons pratiques.

Des théories annoncent des pertes importantes en définitions, certaines vont jusqu’à affirmer que cela équivaut à passer avec des apn de définition inférieure.

Le 50D que nous avions testé en grandeur nature depuis quelques mois, ne nous indiquait pas cela. Certes des pertes de contrastes avec les diaphragmes très fermés, mais des bons résultats vraiment éloignés du catastrophisme ambiant. Des tirages en A1 et le 50D poussé à f16, sans aucun problème.

Les modélisations théoriques de la diffraction donnent chez cet auteur ( http://www.luminous-landscape.com/tutorials/resolution.shtml#_ftn9 ) des résultats du 50D comme un simple 7mp à f16, et un petit 4mp à f22.

Théorie mathématique certainement indubitable pour les calculs, mais sujette à caution pour l’interprétation.



Voici nos tests pratiques :
www.photus.eu/img/Test_DIFFRAC.zip



Le 50D est testé avec un 70-200L F2.8 IS, de f2.8 à f22.
/ publié f2.8/f4/f56/f8/f11/f16/f22.

Le 50D est testé avec un 200L f2 IS, de f2 à f22.
/ publié f2/f2.8/f4/f56/f8/f11/f16/f22.

Le 350D est testé avec le 70-200L f2.8 IS, de f8 à f32.
/ Publié f11/f16/f22/f32

Le développement est assuré par CaptureOne ver4.
L’accentuation est faible mais très précise ( rayon 0.2 )
Les anti luminance sont mis à zéro* pour un piqué maximal, quite à avoir du bruit.

Les autres commandes sont toutes identiques.

La cible est un A3+ imprimé, les mires à étoile de Siemens sont assez précises sans plus, juste pour comparer les crénelages ou non. Les mires à barres sont elles assez précises, mais la dernière plus fine est tassée par l’imprimante. Néanmoins on verra que les apn tassent eux aussi bien avant, sur le motif plus large encore. Le tout est de comparer ce qui est comparable. Qualité moyenne, je n'ai pas de parapluie ici, la feuille renvoie les spots. A noter la mire de Siemens du coté bas droit est toujours meilleure, protégée du flare.

1 Dev "accmini"
Devellopement par défaut

2 Dev avec l’option – "COMPENSER"
A servi sur deux fichiers de f16 et f22, pour les ramener aux contrastes des autres, si possible.

3 Dev avec "verifMOIRAGE"
Un fichier du 350D a été aussi tiré dans DPP, pour démontrer que les abberations de moirages sont bien présentes dans l’apn, et non dépendantes du dématriceur.





A / Les conclusions

a/Assez faciles à observer, le contraste baisse énormément avec les grosses diffractions sur le 50D, un cran avant celles du 350D, c’est à dire f22 en place de f32. Sinon on suit une courbe assez lente de pertes de contrastes.

b/La définition ( barres ) ne bouge que très peu, contrairement aux craintes de certaines théories.

c/Les fichiers « compensés » à f16 et f22 du 50D, traités par nous bien entendu, démontrent assez facilement que les pertes sont relevables. Sans avertir le lecteur, un f16 bien traité pourrait passer pour le f5.6.

d/ les comparaisons des théories que les grands apn ""deviennent des apn de moindre définition"" sont fantaisistes. Eh oui en passant en définition plus petite, on se heurte au passe bas de l’apn inférieur ! Les barres sur le 350D parlent sans aucun besoin de commentaire. Le fichier avec DPP est là pour confirmer que C1 n'est pas la cause. No comment. Patés.




Conclusion générale.

C’est un bienfait immense, totalement incommensurable de passer en définition meilleure, la diffraction est source de contraste abaissée sur un 15Mp Apsc, mais reste exploitable à presque qualité constante à f16, ou f22 en cas de besoin peut être travaillée.

Les moirages, pertes de def, crénelages grossiers, sont tous des défauts à l’actif des apn inférieurs, alors mm que nous ne publions que ceux du 8mp déjà écrasé, et que mettre les résultats du 4mp que j'ai aussi (équivalence revendiquée par le test théorique) tenait de l’indécence. Le 8mp ne conserve qu'un avantage passablement inutile, il est plus constrasté un diaph plus loin. Pour le reste, il est pitoyable sur tous les plans.

Tout cela est facile à comprendre. Quand on monte en définition, on repousse les passe bas en fréquence absolue (!), et on gagne sur tous les tableaux. Ainsi un signal, mm faible, n’est pas abîmé. Il suffit d'avoir "une patte", et travailler en post production. Le gain des apn richement dotés en pixels est toujours un bienfait, toujours, quelque soit la configuration. Ne serait ce que rejetter les fréquences relatives cassées par les filtres, en deça. Les résultats sont toujours maximisés.




Bonne lecture des fichiers.





-------------------------------
Amitiés Olivier


Inscrivez-vous pour répondre
Valider
Annuler

Titre

Réponse


Lien

Photo
     

Légende de la photo