login = PHOTUS - fils des discussions
Bas de page



> Vu : 1683 fois
le Tue 05 Feb 2008 à 23h 24
Fil initié par "Olivier-P"
Blog-forum le coin du feu
CLASSEMENT Les techniques
Administrateur



Titre : [ EOS 1Dmk3 ] : Le test subjectif … (juin 2007)
le 20 juin 2007.


[ EOS 1Dmk3 ] : Le test subjectif … par Olivier-P


Bonjour à tous, Comme je fis il y a 3 ans je vais vous donner les impressions comparés de l'EOS 1D, ici dans sa mouture N°3. Mes toutes premières impressions sont littéralement bluffantes sur un point que je n'attendais pas, mes tests entre le 350D, le 1D², le Fuji S3 et ce nouvel apn ... Une info folle. L'engin a des ombres plus propres qu'un S3 alors qu'on active le relevé de dynamique ( courbe et sauce Canon pour gagner un IL ). Il y a alors plus de détails et moins de bruit encore et la dynamique du S3 alors équivalente. Jusque là tous les tripotages amenaient fatalement la remontée d'informations désastreuses. Ici c'est quasiment incroyable. Je devrais donc annuler une de mes idées débattues avec DIDEOS mon ami électronicien avec qui nous avions des discussions à ce sujet. Et confirmer les premiers tests faits par Ronan dans le CI du mois dernier. Ce dont nous ne doutions pas pour le résultat brut, mais il restait à voir la propreté du signal obtenu. Tous les fichiers appuyant mes affirmations seront téléchargeables, exifs compris et direct boîtier. Amitiés

Les premières constatations :

Nécessairement ce test est un complément, une vision subjective avec quelques tentatives de recoupements indubitables, les fichiers seront là pour appuyer. C’est aussi un test qui vise ceux qui connaissent le 1D² car c’est une amélioration de ce dernier, on considérera que les caractéristiques sont déjà connues depuis des années. La première chose qui frappe est la légèreté et l’équilibre de l’engin, par rapport à l’ancien pavé du 1D2 on se retrouve avec une bestiole plus apprivoisable, en effet la batterie gargantuesque de l’autre plombait tout. C’est donc mieux. La seconde est le viseur plus grand et plus clair. Ronan le dit dans son article, c’est assez frappant en réalité, et surtout les deux engins cote à cote. La troisième est qu’il faut réapprendre les fonctions des menus, mais on s’y fait vite, les touches ISO et enfin la disparition de devoir caler deux boutons pour tout est une bonne chose. En qq heures les habitudes sont prises. La quatrième est l’écran ( j’ai un 1D2 non N ) bien plus grand et de bonne vision, mais attention il est sensible à la lumière, c’est dommage, une surface moins brillante aurait été souhaitable.

Détail idiot et regrettable : l’histogramme n’est pas entouré d’un espace de contour blanc, ce qui fait que aveuglé un peu on ne sait pas où finissent les pointes de HL !!! quelle sottise sans nom, alors qu’avec l’autre c’était visible immédiatement. Une cinquième et dernière est remarquée, le miroir fait un bruit différent, de plastic résonnant en place d’une pièce semblant plus lourde dans l’ancien, le bruit paraît aussi un peu moins puissant. Il faudra tester si ce semblant de résonance a des répercussions sur le bougé à très basse vitesse, je n’ai pas fait de tests encore sur ce point mais c’est la sensation que cela donne à priori. Le reste est en pays de connaissance pour la prise en main immédiate, c’est le mm coffre donc mm tenue en main.

L’image :

Que dire ? la gestion du bruit est absolument incroyable, la gestion des ombres est proprement exceptionnelle.

1 Bruit

Le bruit était égal au formidable 5D jusqu’à 800 iso sur le 1D², nous avons une série de tests en studio irréfutable, et même le 1D² était plus propre entre 100 et 200 iso avec aucun grain. Egal donc entre 400 et 800 iso. Mais ensuite le 5D fait cavalier seul et est une référence pour ses 1600 iso (bien que le 1D² bien filtré l’approche un peu) mais le 3200 iso était complètement à l’avantage du 5D et le nombre de photosite joue bcp dans ce domaine précis. Ici le 1D3 joue dans la cour des grands, le bruit est absolument maîtrisé et du niveau du 5D malgré qu’il soit 15% plus petit que le 5D. Il faudra comparer pied à pied car je n’ai pas de 5D et ma série de test n’est pas la mm cible mais cela paraît au minimum égal.

2 Les BL

C’est la gestion des basses lumières qui paraît, elle, complètement hors concours, les bas iso sont absolument superbes et exempt de grain. On verra plus tard les conséquences de cet atout. Je n’ai jamais vu cela sur aucun fichier d’apn. Jamais ! et ceci sans hésiter jusqu’à 800 iso.

3 Le JPG boitier

Chose essentielle, le JPG boîtier est d’une qualité exceptionnelle, surtout quand on descend de qualité iso ( hauts iso ) et le traitement dans DPP ne peut pas arriver totalement à ce résultat. L’algo embarqué est absolument splendide, et on se demande pourquoi Canon n’a pas mis cette possibilité de le simuler dans son derawtiseur externe.

[ Mise à jour de l’article, septembre 2007, en fait c’est le logiciel CANON RIT qui fait ces jpg et il est bien accessible hors boîtier avec un raw. RIT est dans le logiciel ZoomBrowser ]

DPP a un algo d’accentuation déplorable par exemple, celui du boitier est propre. Et mm sans accentuation le jpp sorti de DPP n’est pas aussi bon sans manip longues. Je rassure tout le monde, ce jpg ne plaira pas aux amateurs comme d’habitude, c’est un jpg neutre, sans attrait, fait pour être travaillé. On peut le forcer dans le boîtier néanmoins à +4 à +7 pour donner une pêche d’origine. Néanmoins les éternels débats des fichiers qui ne sautent pas à la figure continueront … Pourtant c’est une méprise grave et infondée. C’est le seul moyen de garder la qualité.

4 Qualité

Comme l’ancien 1D² et comme toute la famille des CMOS Canon la qualité se ressemble beaucoup depuis le D60 et le 10D ou le premier 1DS. C’est une image souple et fine, avec des colorimétrie subtiles, la définition de 10Mp est bonne à prendre, les amateurs de grands paysages pourront tirer en grand de plus en plus avec ces évolutions constantes. Le 1DS avait fait école pendant longtemps avec ses 11Mp, on est quasiment au mm stade dorénavant avec les boîtiers sportifs et rapides. Vraiment que du bon. Mais pour une bonne image en 100 iso et bien exposée, je dois dire qu’il n’y a pas de différence réelle avec tous les Cmos Canon, on est en pays de connaissance, c’est personnellement un type de qualité que j’apprécie bcp, plus que les CCD raides et durs à manier en post productions, qui doivent être parfaits à la prise.


La dynamique :

Voilà un énorme débat. J’ai répondu en partie dans l’énoncé, le 1D3 a une fonction pour améliore sa dynamique, alors que déjà les CMOS à gros photosites sont parmis les engins mono capteur les plus douées existant. Je mets à part les Fuji double capteurs. Ici on a fait … mieux qu’avant, les 1D² étant une référence ( avec les 5D ). Mieux par le bruit maîtrisé dans les basses lumières. Ainsi on a gagné de la dynamique par le bas en lisant la compression inévitable des capteurs qui attrapent la lumière de manière linéaire ( en fait sans courbe de redressement gamma, c’est un amas sombre et illisible ). Et pourtant, depuis des années ce très bas de spectre n’a pas été amélioré, personne n’y touchait. Une discussion longue avec un de nos amis électronicien Dideos du forum de Photim, lui même ayant travaillé des années dans le réglages des ccd, affirmait que c’était possible. Pour ma modestie ratée ( hé oui :) et mon erreur je disais l’inverse, ou plutôt pour ne pas trop m’escagasser et être honnête avec moi même je disais que l’évolution avait plafonnée irrémédiablement depuis trop longtemps.

Didier avait raison, et raison sur ce que Canon a sorti cette fois ci. J’ose dire que c’est une révolution notable. Certes pas une énorme révolution car on ne grappille qu’un IL et les ingés de Canon sont sages, ils en font une courbe de développement … en « option » seulement, conscients qu’il ne faut pas trop tirer sur la bête. Néanmoins c’est un plus et quand vous verrez les fichiers soi disant ‘un peu plus bruité possiblement » dixit Canon, c’est une litote inutile, il n’y a pas plus de bruit, ou à peine. C’est surtout je pense qu’on n’est pas habitué à voir des courbes moins denses, je pense que Canon a eu peur de faire peur simplement. Ce capteur à mon sens a nativement un Il de plus qu’avant. Les tests face au S3 le démontreront facilement, on est proche comme démontrait Ronan dans ses mesures, le 1D3 correspond au S3 en mode W1.


Canon a donné 14bits au codage de son capteur pour rendre justice à la propreté des fichiers et aussi pouvoir gagner dans la manipulation de courbes sans dégrader. Attention les 14bits lisent la qualité existante, ne pas lire c’est 14bis qui donnent de la qualité :) !


L’autofocus :

Sujet délicat s’il en est et j’en suis qu’aux débuts. J’étais déjà très satisfait de l’AF du 1D2 et celui du 1D3 paraît plus précis, et meilleur en basse lumière, j’ai traité des animaux à la tombée de la nuit sans aucun pompage. La précision est elle améliorée sur des très fines cibles, en particulier si elles sont proches l’une de l’autre, les fichiers que je poste seront explicites comme aucun discours, un brin d’herbe devant un poteau et j’oscille de qq millimètres l’af choisit l’un ou l’autre, très fins, à 10 mètres, selon ma volonté. Un oiseau derrière des branchages. Très fort, encore plus fort que l’ancien. Je travaille toujours en Servo pratiquement, le One shot me paraissait capricieux et moins précis sur le 1D2 et cela me semble … toujours vrai sur le 1D3. Dommage. Rémy dans son test a vu cela aussi. Espérons un firmware qui résolve cela. Il faut dire que comme Rémy mon gros blanc ( 400DO ) est apparu en focus un peu faux ( focus arrière ) et je dois passer par le réglage personnalisé, peut être alors ce sera un peu mieux. Le Servo lui corrige un focus un peu faux car il recalcule en permanence. Pour le suivi d’oiseaux, et de petites cibles rapides qui sont mon quotidien, je vous en dirais plus après qq semaines de tests, ce ne serait pas honnête donner un avis maintenant, c’est un travail de statistiques. Mais croyez moi avec ce genre de cible je saurais si le 1D3 excelle ici. Il faut dire que l’ancien modèle me donnait toute satisfaction, presque impossible de perdre une cible, mais % de netteté jamais à 100% Nous verrons si celui ci fait mieux. Voilà pour le premier jet. Nous continuerons les tests dans les semaines qui viennent, l’essentiel étant vu et l’AF est le seul sujet à long terme


[ MAJ de décembre 2007, des 1Dmk3 ont eu qq déconvenues en AF très mauvais, pour un % faible mais non négligeable, je n’ai rien vu car mon boîtier fonctionne parfaitement. Canon a rappelé les boîtiers en totalité. Un calage d’un miroir arrière. ]


Les fichiers de démonstration : ( JPG boîtier toujours ) :

1/ LA DYNAMIQUE.

Le 1W5P est toujours le Canon, DSCF est le Fuji. Photos sous ciel couvert, et forêt sombre, le pire des cas de dynamique. Le canon est en mode extension de dyn, le Fui est en mode Wide2 maximum de dyn. X iso pour le Fuji, X2 iso pour le canon, jpg boîtier, en effet le Canon dans ce mode est en fait une exploitation de son 100 iso natif, donc j’ai toujours calé le Fuji en deçà d’un cran en sensibilité pour les comparaisons. Le calage est manuel toujours pour donner une réplique exacte de l’un à l’autre. La cellule de référence est le Fuji. Canon 200 iso, Fuji 100 iso.

http://www.photus.eu/img/1W5P0152.JPG
http://www.photus.eu/img/DSCF0034.JPG

Calage assez souple de la cellule du fuji qui ne se trompe pas ( presque jamais ) elle chope les infos piteuses de ce ciel clair et cette nature et maison dans le sombre. Le Canon n’est pas loin, nous avions fait aussi le test avec le 350D … ensuite j’ai préféré le ranger … Mais c’est le reste qui va être intéressant.

Il y a de la réserve alors je surexpose d’un cran, et on verra si on extrait des infos.

Canon 400 iso, Fuji 200 iso
( Nb : désolé la lumière devenait impossible, ne jugez pas la définition d’ailleurs, je suis peut être en flou de bougé. )
http://www.photus.eu/img/1W5P0154.JPG
http://www.photus.eu/img/DSCF0037.JPG

Et voici les RAW pour ceux qui veulent tester eux mêmes :
http://www.photus.eu/img/1W5P0154.CR2
http://www.photus.eu/img/DSCF0038.RAF

Et c’est très intéressant, le Canon a tenu un jpg boîtier lisible, le Fuji est limite dans les HL … Certes le Fuji a un peu plus de dynamique … mais son Raw ne peut récupérer les lumières cramées. Paradoxe, il tiens moins bien l’expo. Pire le jpg boîtier du Canon est manipulable lui.

Le voici, deux coups de courbes et le tour est joué, un peu de saturation et de couleur, en qq secondes le fichier est présentable. Et pas en partant du Raw …

http://www.photus.eu/img/1W5P0154_BIS.JPG

Le raw Canon est encore plus manipulable bien entendu, mais l'exploit vient ici de la réserve naturelle dans le jpg.

Conclusion, hum le Fuji a un "Il" de plus en Wide2 c’est certain mais le Canon n’est pas loin et plus propre dans les liaisons, la fin de ses HL est plus lente comme nous connaissons les Canon à gros photosites. Donc l’un dans l’autre, on ne sera pas si éloigné que cela, il suffira de bien exposer à droite pour le Canon pour aller chercher ce que le Fuji ne peut pas faire totalement ( il casse net ).

Dans S7Raw je dois dire qu’on peut sortir du Fuji les infos manquantes, en manipulant la fonction T2, mais en Raw simplifié c’est impossible, en jpg boîtier il est à la rue. Donc pas évident. Le canon est exploitable et donnera des fichiers à dynamique forte facilement, ses ombres sont vraiment bonnes ( et encore je suis en 400 iso dans l'exemple ).

Conclusion : j’ai revendu mon Fuji après deux jours d’essai. Pourtant il conserve une petite supériorité et les reporters de mariages admettront que 1 IL c’est alors énorme. On peut dire dans l’autre sens : bravo Canon d’avoir un fichier en mono capteur si proche désormais …



2 / QUALITES 200 iso et 1600 iso, sans commentaires …

http://www.photus.eu/img/1W5P0088.JPG
http://www.photus.eu/img/1W5P0099.JPG

La mise au point et qualité : - Je choisissais à volonté le dos de l’oiseau ou la branche devant en oscillant de qq infimes degrés. Du grand art d'af. - Et remarquez la qualité à 800 iso, avec un 400DO + convertisseur Kenko 1.4x ( n’apparaît pas dans les exifs le conv, bug de la puce ancienne du Kenko sans doute ).

Les ombres et les détails c’est époustouflant, jpg boîtier toujours.
http://www.photus.eu/img/1W5P0073.JPG

Voici maintenant deux mises au point à la suite, que j’alternais à volonté comme pour l’oiseau, mais ici c’est encore plus fin. Alors on peut dire vraiment que l’engin est ultra précis. http://www.photus.eu/img/1W5P0166.JPG
http://www.photus.eu/img/1W5P0167.JPG

Vous noterez mon léger focus arrière en passant, sur le plan arrière du poteau … car là il a le choix de plusieurs profondeurs ( grillage sur le mm axe ) et ceci est remarquable sur d’autres photos , quand choix il est en focus arrière de 1 cm, il faut que je le règle avec la fonction spéciale. Néanmoins pour le sujet qui nous occupe, il a pu passer du poteau à la brindille, et de la brindille au poteau, et ceci autant de fois que je le voulais ! En Servo bien sûr.

Voilà ... un bien bel engin, dans la continuation du 1D² mais avec de gros progrès, surtout en qualité d’image et d’af.


Amitiés Olivier
Administrateur
Tue 05 Feb 2008
23h 39

RE : [ EOS 1Dmk3 ] : Le test subjectif … (juin 2007)
Pas grand chose
Par Olivier-P
à dire ou à retirer depuis les mois ou j'ai commis cet article. Ce boitier est un boitier d'exception.

Seule l'histoire de boitiers déréglés avec leur Af a terni ce tableau, Canon a eu qq soucis et a rappellé les séries. Personnellement comme la majorité des utilisateurs, le boitier fonctionnait d'origine.

-

Je publie dans qq petits jours le comparatif avec le Nikon D3, son concurrent direct dans cette gamme.
Amitiés Olivier


Inscrivez-vous pour répondre
Valider
Annuler

Titre

Réponse


Lien

Photo
     

Légende de la photo